1. Le parquet huilé

Le parquet huilé présente l’avantage d’être un produit naturel et parfois même 100 % écologique. Certaines grandes marques disent qu’une seule couche de leur huile suffira à protéger le plancher ou parquet des salissures ; ayant une grande expérience dans le domaine, nous n’y croyons pas et conseillons toujours d’appliquer une huile d’entretien après la première couche.


Si vous souhaitez modifier la nuance de votre bois : aspect plus clair, plus foncé, plus chaud, etc. Il est indispensable de le faire dans l’application de la première couche. De cette manière, les pigments contenus dans la première couche d’huile pourront pénétrer votre bois et le nuancer. La couche de finition sera incolore et donc beaucoup plus facile à appliquer. Ce type de finition est très en vogue car plus saine mais il faut savoir qu’une tache de graisse sur un plancher huilé est toujours une source d’ennui. Le plancher huilé est toujours plus poreux qu’un plancher ciré ou vitrifié.
L’entretien d’un parquet huilé se fait à l’aide d’un savon à base d’huile de lin et en fonction de son usage (intensif ou non) nous conseillons d’appliquer une couche d’huile d’entretien après 2/3 ans.

2. Le parquet ciré

La cire n’est plus guère utilisée alors qu’elle permet au bois de garder un aspect authentique, l’odeur de la cire étant bien souvent agréable et sa matière première complètement naturelle. Antan c’était la finition la plus en vogue pour les parquets massifs traditionnels. Suite à un retour aux produits naturels, elle est appréciée pour son caractère sain et chaleureux. La cire est une couche protectrice imperméable qui remplit et sature les pores du bois. Avec le temps, le parquet ciré se patine et s’embellit. 


L’entretien d’un parquet ciré se fait de manière hebdomadaire à l’aide d’un aspirateur à poils longs (afin d’éviter les rayures) et son entretien mensuel se fait à l’aide d’une cireuse (application d’un nouvelle mais légère couche de cire)

3. Le parquet vitrifié

Le parquet ou plancher vitrifié se décline dans plusieurs types de finitions : aspect mat, aspect satiné, aspect brillant, mais aussi aspect bois naturel qui alors comporte un fixateur de tanin ou une pigmentation blanche permettant au bois de conserver son aspect le plus naturel possible et éviter ainsi l’aspect jaunâtre d’un plancher vieillissant du fait du tanin qu’il contient à cœur et qui finit par remonter en surface.


Pour son application, il convient d’appliquer une première couche de fond dur ( sealer) qui permettra de boucher les pores du bois. Ensuite, il est conseillé d’appliquer deux ou trois couches de vitrificateur. Ce type de finition, est la plus facile quant à son entretien. Si le travail est bien fait, l’eau perle sur le bois et n’est donc pas absorbée ; mais attention, ne pas laisser de l’eau ou toute matière organique humide sur votre sol pour une longue période car votre plancher finira par se tacher.
De manière générale, les vitrificateurs vendus actuellement sont à base d’eau, composition acrylique, sont facile à appliquer et les réparations sont aisées en cas de fortes rayures : un petit ponçage local et un coup de rouleau précis permettront de résoudre le problème.


Pour les usages intensifs il existe des vitrificateurs à deux composants permettant après mélange du durcisseur et du vitrificateur d’avoir un produit beaucoup plus résistant. L’application est la même que pour un vitrificateur mono composant.